Danser le tango à Buenos Aires

Après un mois en Amérique du Sud et un dépaysement total, nous avons eu l’impression d’être un petit peu en Europe le temps de notre séjour à Buenos Aires (un petit peu j’ai dit !). On peut voir dans l’architecture de la ville qu’il y a eu une grande influence française, certains édifices auraient pu se trouver dans les rues de Paris que cela n’aurait pas été surprenant.

Ambassade de France © Tom Duhamel

© Alexandra Delaunoy

Plus d’un quart de la population argentine vit à Buenos Aires, la ville est donc assez grande et diversifiée. Chaque quartier a son propre style: le quartier des affaires où se trouve les banques et des bâtiments hauts et imposants, le quartier de San Telmo qui est plus bohème avec sa Feria tous les dimanches ou encore Palermo, beaucoup plus chic.

Plaza de Mayo © Tom Duhamel

Plaza de Mayo © Tom Duhamel

Plaza de Mayo © Tom Duhamel

Feria de San Telmo © Alexandra Delaunoy

Statue de San Martin © Tom Duhamel

© Tom Duhamel

© Tom Duhamel

Selon les Argentins, Buenos Aires est la ville natale du Tango (les Uruguayens diront que non mais bon…), on peut d’ailleurs admirer des danseurs dans la plupart des endroits touristiques de la ville. Durant le Free Walking Tour que l’on a fait, on a d’ailleurs appris qu’à la base le Tango était dansé par les prostituées (d’où les robes sexy des danseuses) !

Le quartier de La Boca

Symbole de Buenos Aires, le quartier de la Boca est connu pour le Caminito, quartier coloré connu de tous.

Petit restaurant typique dans le quartier de La Boca © Tom Duhamel

Port près du Caminito © Tom Duhamel

© Tom Duhamel

© Tom Duhamel

© Tom Duhamel

© Alexandra Delaunoy

© Alexandra Delaunoy

Autre lieu mythique du quartier de la Boca, la Bombonera ! Stade des Boca Juniors, équipe de la ville, véritables dieux vivants pour les habitants et Home of Maradona.

La Bombonera © Tom Duhamel

© Tom Duhamel

Mis à part ces deux lieux, l’endroit est un quartier populaire qui est à présent connu grâce aux touristes et au stade devenu symbole de la ville. Il n’est d’ailleurs pas conseillé de s’éloigner du Caminito et de la Bombonera la nuit.

En 1882, le quartier était devenu La République indépendante de la Boca – República Independiente de La Boca, les immigrés italiens avaient décidé de devenir indépendant de l’Argentine. Cela dura 1 jour.

© Tom Duhamel

Petite dédicace à Tristan et Thomas, deux Bretons que l’on a rencontrés sur place et qui se sont lancés dans la folle aventure de parcourir l’Amérique du Sud à vélo ! On peut les suivre via leur site.

Une réflexion sur “Danser le tango à Buenos Aires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s